Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
librastrologie.fr

Pour participer à faire connaître une Astrologie adaptée à notre Époque et encourager chacun à mieux se connaître.

Retour vers le futur (2/3) : carré Saturne-Uranus

Avec ce second rendez-vous, entre Saturne l'Ancien & Uranus le [R|]évolutionnaire, nous arrivons au cœur du choix que l'année 2021 nous propose de réaliser. Le suspens est à son comble !

Avant d'explorer les coulisses de ce nouveau rendez-vous, de ce carré astrologique (ou tension maximale), entre ces deux merveilleuses planètes, je vous redonne ici le "calendrier" de leurs rencontres : le 17 février dernier, voyait le premier carré se réaliser, le suivant est imminent, car il aura lieu le lundi 14 juin. Quant au dernier de la série, il se produira le vendredi 24 décembre 2021. Je vous convie à (re-)lire l'article précédent dédié à ce sujet.

Lorsque deux astres majeurs, tels que Saturne et Uranus, se donnent rendez-vous, c'est toute notre civilisation qui est exhortée à effectuer un grand passage, à produire des changements de comportements radicaux.

Dans le rythme des trois rendez-vous (ou "carrés"), c'est souvent le second qui est le plus délicat (celui de la mi-juin 2021).

  • Le premier rendez-vous (ou carré) tend à provoquer des chocs, des événements, des prises de conscience, un ressenti d'urgence, de crise intense. Celui-ci est souvent oppressant... Un danger, une nécessité impérieuse de changement, se fait sentir. C'est le signal d'alarme. Il donne envie de changer... sans savoir encore bien quoi et comment opérer ces changements...
  • Le second rendez-vous (ou carré) est souvent le plus délicat car le sentiment d'urgence du départ s'estompe, semble s'éloigner, voire s'amoindrir. "On" pense avoir le temps de changer (plus tard, évidemment !). Ce phénomène provient du fait qu'au moins une des deux planètes concernées (ici Saturne) est rétrograde (aux effets plus "intérieurs" ou profonds). Mais, aussi, car ce carré se produit aux portes de l'Été... et la seule "urgence" qui soit -fruit du dressage sociétal de l'Homo Consommatus- est de profiter de la (pseudo-)liberté retrouvée (et de la plage, des sorties au restaurant...).
  • Le troisième (et dernier) rendez-vous (ou carré) termine le processus et attend de voir quels changements concrets, quelles victoires réelles, quels projets engagés se réalisent véritablement... C'est le temps de l'action. Nous répondons alors à l'urgence par nos changements concrets et réels. 

Voici le dessin du Thème de ce phénomène célestiel (localisé sur Paris/France).

Retour vers le futur (2/3) : carré Saturne-Uranus

Dans ce thème astrologique, le trio Lune/Saturne/Uranus sont en tensions les uns avec les autres. Le dessin géométrique que cela donne est un T-Carré. C'est un dessin astrologique qui désigne un blocage qui doit trouver une issue, une résolution. Il est à noter que c'est planètes forment des aspects (ou angles) quasiment sur les mêmes degrés. Cela amplifie le climat de tensions... qui peut dégénérer en excès en tous genres, en précipitations, en décisions hâtives mais sans prudence... Surtout que le Ciel de cette fin de Printemps voit deux éclipses (Lunaire & Solaire) se produire (les 26 mai/éclipse lunaire & 10 juin/éclipse solaire), ce qui amplifie le risque d'erreurs, de doutes, de précipitation (notamment). 

Dans ce trio de choc, la Lune & Saturne semble conspirer ensemble pour empêcher Uranus d'exprimer son énergie, sa nouvelle impulsion. Lune & Saturne peuvent représenter ici les forces du passé, les habitudes, les attachements familiaux, les obligations ou "devoirs" (inventés par la société... et toujours au détriment du Cœur, de l'Esprit, de la Foi, du Réel, de l'Essentiel). Ces forces anciennes craignent l'inconnu, l'énergie du futur, la nouveauté, les surprises (énergies incarnées par Uranus). L'Ancien Monde, et tous ceux et celles qui s'y accrochent (tels des passagers du Titanic) savent -subconsciemment mais de manière pressante- que tout l'édifice s'est d'ores et déjà écroulé (cf. article : "La Chronologie de 2020" qui  raconte l'agonie du monde d'Avant).

"Changer... c'est pour de vrai !?! Ah bon... ?"
Le test que propose ce rendez-vous célestiel est un test de vérité, de réalité. Si j'ai bien senti (au courant de l'année 2020 et/ou au moment du premier carré Saturne/Uranus en Février 2021 dernier), qu'il y avait nécessité (Saturne) de changer, de sauter dans l'inconnu (Uranus), alors une question se pose (Nœud Nord en Gémeaux, entre Mercure et la Lune Noire) : avec quelle énergie vais-je réaliser mes changements ?

  • Vais-je les réaliser avec une énergie de tension, de type "électrique" (aidés par le déploiement immoral de la 5G et des compteurs communicants notamment) ? Vais-je avancer avec précipitation et brusquerie pour faire ce que JE veux, quand JE veux, si JE veux ? 
  • Vais-je les réaliser pour faire plaisir aux uns ou aux autres, à ses proches, à sa famille, à une "mode en cours" (émanant des réseaux [anti-]sociaux) ? Vais-je conditionner ma vie à celle des autres, à leur regard, à leurs avis, à leurs jugements, à leurs "like" ? 
  • Vais-je, pour certains qui sont "gourmands", combiner les deux énergies ci-avant (oups ! cela risque d'être explosif et destructeur...) : changer vite, brusquement, artificiellement, "pour" faire plaisir aux autres...

Le risque de ces scénarii est beaucoup plus grave qu'il n'y paraît de prime abord... Il y va de notre vie, de la vie de nos forces du Cœur. Le T-Carré dont il est question ici se forme sur Uranus (en Taureau, signe relié à Vénus mais aussi à la spirale d'énergie [ou chakra] du Cœur) et avec la Lune (en Lion, signe éminemment relié au Cœur, tant symboliquement que physiquement).

Le plus affreux des scénarii serait d'opérer des changements pour des raisons matérielles (Pluton en Capricorne, Uranus en Taureau...) et/ou affectives, pour le(s) plaisir(s), la jouissance personnel, une "mode", le "bonheur" (Lune en Lion, Nœud Sud en Sagittaire...).
D'une manière ou d'autre autre, cela conduira à "changer... pour changer... mais sans rien changer !". Et même pire encore ! C'est le risque de passer à côté des vraies expériences et seuils que la vie (la destinée) place sur notre chemin (c'est le risque de passer à côté de sa vie). Ces expériences existent bien : le partage de l'amour, la collaboration créative, le ressenti d'expériences intérieures suprasensibles, la foi, le départ d'un(e) proche, d'un(e) ami(e), l'espérance, le passage dans la Résistance (choisir la Vie) et la liste n'est pas exhaustive !

Tous les faux changements seraient alors dictés par la dominante des signes fixes, les contre-vérités générées par la Lune Noire en Gémeaux, les carrés (ou tensions) du duo Soleil/Mercure avec Neptune (générant des rêves, la quête de "Châteaux en Espagne"). 

Y a-t-il un autre chemin, un autre scénario ? Oui, mais il fait appel à un nouvel outil : le "6ème Sens" !

Le nouveau 6ème Sens !
Ce nouveau sens s'appuye -nécessairement- sur un minimum de qualité d'écoute intérieure, de réceptivité, d'expérimentation méditative qui permettent de poser un autre regard sur la réalité... Mais ce n'est pas tout ! Il s'appuye surtout sur notre sens des valeurs, notre sens des priorités, notre libre-éthique :

  • Qu'est-ce qui est réellement essentiel pour moi, pour mon être profond/vrai ? Qu'est-ce qui anime vraiment mon Cœur ? Quelle est ma vraie quête (consommer ou aimer) ? Qu'est-ce qui me fait m'émerveiller, m'enthousiasmer, déborder de joie et de gratitude ? De quoi ai-je Soif ? Qu'est-ce qui est donc "réellement réel" dans ma vie, dans mes relations, dans la poursuite de mes buts ? Quelle place la Nature a-t-elle véritablement dans ma vie ?...

C'est le Sens de l'Essentiel qui permet cela : il est intimement et profondément relié au Signe du Taureau. L'on dit que le Taureau est sensuel, c'est certain. Mais il ne tient qu'à lui que sa sensualité soit un juste usage de ses sens, un raffinement de ceux-ci (grâce à l'Art et à la contemplation juste de l'œuvre de la Nature, notamment), une exploration de ce qui est vivant, réel, vital, beau, efflorescent, vrai... Et non de soumettre ses sens (et sa "sensualité") à toute la médiocrité, la laideur, l'artificialité, les lois totalitaires... que le monde consumériste nous impose à chaque instant de nos journées, dans chaque relation, face à chaque choix...

Le Sens de l'Essentiel est le Bon Sens, celui qui vient d'un effort d'intériorisation (pour trouver la lumière en soi) combiné à des actes entiers, radicaux, justes, calmes et déterminés (pour avancer plus harmonieusement, sans tension excessive).

(Re-)trouver ce Bon Sens, le Sens du Réel, le Sens de l'Essentiel est possible ! Il est nécessaire de nourrir sa pensée (Mercure en Gémeaux) de lectures inspirantes (cf. indications ci-après), d'avoir confiance dans sa sensibilité et d'être vulnérable/authentique dans les relations (Vénus en Cancer) et d'oser affirmer courageusement ses valeurs, ses priorités, ce que l'on aime (Mars en Lion).

Plutôt que de suivre un monde et des mœurs qui ont perdu l'essence, qui s'adonnent aux sens plutôt qu'au Bon Sens... Le second carré Saturne-Uranus propose -notamment- de suivre le Sens Intérieur. De concrétiser l'acte suivant : faire passer sa confiance dans son Sens Intérieur, dans sa Boussole, dans sa Foi, avant toutes autres influences... Voilà un choix qui permettra de garder le Cap !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Quel été ! Votre article montre bien que le choix s'acte sous nos yeux... avec un effondrement de la pensée d'un côté (ne plus vouloir être dérangé, rester dans le confort), et une ré-organisation intégrale de l'autre côté (des actes plus que des mots).
Répondre
M
Bonjour,

Cela dépend des planètes qui forment le carré. Avec Uranus, c'est presque toujours événementiel et précis en date, quand Neptune et Saturne sont plus intérieurs et sur une période plus large, plus diffuse. Wait and see ;)

Merci pour cet échange,
Madeleine
Répondre
M
Bonjour,

Je pense qu'il est important de différencier les deux carrés de février et de juin. Comme vous le savez, Uranus est la planète de la révélation, des crises, et il progresse chaque année de 4 nouveaux degrés seulement. Cette progression sur de nouveaux degrés (ceux qui n'ont plus été visités par Uranus depuis environ 84 ans) se situe actuellement chaque année fin avril, quand Uranus arrive à l'endroit exact (degré et minute) qu'il avait quitté avant sa rétrogradation. Cette année ce fut le 1er mai 2021 (10°44 Taureau). Puis Uranus commence à grignoter ses 4 nouveaux degrés jusque mi-août (14°50 Taureau) où il entame sa rétrogradation suivante, etc. Vous voyez que cela fait 4 degrés exactement et c'est pareil chaque année.

Or quand Saturne est arrivé au carré d'Uranus en février 2021, Uranus avait déjà "révélé" les degrés sur lesquels il se trouvait à ce moment-là. C'est donc logique qu'il ne se soit rien passé de remarquable en février. Par contre, ici en juin, Uranus est en train de "révéler" ses quatre nouveaux degrés annuels. Donc on peut s'attendre à du costaud lors de ce carré en juin.

Cette remarque juste pour dire qu'un carré ne vaut pas un carré, surtout avec la planète de la révélation ! Ainsi ceux qui sont concernés par ces 4 nouveaux degrés - précisément entre 10°44 (rétro 15 août 2020) et 14°50 (rétro 19 août 2021) du Taureau - risquent d'être plus chahutés en juin qu'en février ou qu'en décembre par des "événements" précis.

Cordialement en astro,
Madeleine
Répondre
M
Bon Jour,
Merci pour votre analyse sur le carré "Saturne-Uranus". J'apprécie la recherche qui est la vôtre et le partage de celle-ci.
Pour faire un écho à votre propos, je partage -à mon tour- deux points de vue :
- d'une part, j'aborde toujours les aspects dans leur ensemble. Ainsi, lorsqu'un carré se produit par trois fois, il forme un ensemble (quelques soient les degrés ou emplacements précis de ceux-ci dans le Zodiaque).
Ainsi le premier carré est toujours de nature "pensée", c'est-à-dire plus relié à une prise de conscience, à un saisissement, un signal d'alarme qui s'allume dans la pensée/conscience. Ensuite, le second carré forme plus une métamorphose dans le sentiment (dans la sphère relationnel : par exemple celle de la division actuelle entre les pro-pass-sanitaire et ceux qui ne s'y soumettront pas). Enfin, le dernier carré célestiel est plus de nature volontaire et ouvre des opportunités pour -enfin- acter ses choix, agir en son "âme et conscience" (oser passer à l'acte et s'organiser [Saturne] face à la nouvelle société qui émerge [Uranus]).

- d'autre part, un carré est un carré : non seulement il est plus "interne" (de par sa nature de carré) mais il n'est pas nécessairement à l'origine d'événements matériels (ou extérieurs). Il peut, effectivement (et avantageusement), être plus un courant de prises de consciences, de décisions (positives ou négatives) qui vont produire des effets à moyen ou long terme.

Pour terminer, je puis témoigner ici de très nombreux retours de gens qui ont été particulièrement secoués (saisis intérieurement) par l'urgence, la réalité de la situation actuelle, lors du premier carré Saturne/Uranus de 2021. J'espère que le second carré (imminent) les soutiendra dans leur choix de vivre en accord avec leur dignité et intégrité (Saturne) et leur vrai liberté (Uranus).

Bien à vous et aux lecteurs et sous le regard des Étoiles,
Marc LV