Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
librastrologie.fr

Pour participer à faire connaître une Astrologie adaptée à notre Époque et encourager chacun à mieux se connaître.

Le premier Journal Télévisé

À l'aube de l'Été 1949, le 29 juin précisément, était donné le premier journal télévisé français. Nous étions un Mercredi (jour de Mercure, planète reliée à la communication et à l'information). Il a été présenté par son co-créateur, Pierre Sabbagh (1918-1994).

Bien que celui-ci ait plutôt démarré sur un ton bon enfant, il est devenu -de nos jours- l'une des armes de destruction massive de la pensée humaine. "Ah bon ! Je ne savais pas... On ne l'avait pas dit aux infos ça... !".
Cette affirmation n'incrimine pas les gens qui sont à l'origine de ces initiatives, mais elle est plutôt le constat sincère que l'on fait quand on voit en face ce qu'est ce vecteur de communication et d'information aujourd'hui ! 

Pour les mercuriens (les cruieux de nature), vous pouvez trouver ici un reportage sur ce premier Journal Télévisé.

Le Journal télévisé de 20h : la grande Messe du Soir
Le Journal Télévisé est devenu, graduellement, la grande messe du soir. Il a remplacé, dans les rites chrétiens, la pratique des Complies (prières dites au moment du coucher du Soleil).

Un bref silence s'installe. Des faisceaux lasers bleus électrisent l'écran et depuis l'arrière-plan une terre irradie artificiellement. Puis, de la pénombre, jaillit une douche de lumière qui fait apparaître l'officiant… fardé, le regard fixe, la voix cérémonieuse : "Madame, Monsieur, bonsoir. Voici les titres de l'actualité". Des images défilent, telles des bandes annonces, pour illustrer les sujets évoqués par le présentateur ou la présentatrice… La grande "Messe du 20 H" a commencé !

Ce début de journal télévisé est sensiblement le même sur toutes les chaines et dans tous les pays qui diffusent un journal en soirée. Voilà plus de soixante-dix années que l'office est donné solennellement (en France).

Pendant environ une demi-heure une sélection d'informations, des reportages scénarisés (mis en scène comme des clips vidéos) se succèdent sans temps de pause pour digérer les informations qui s'enchaînent. Pour chaque sujet des images illustrent les propos de l'officiant-présentateur. Le rythme est soutenu et les sujets se suivent sans lien. Ils alternent entre des faits de société communs (augmentation des prix de l'électricité…) et des drames (un navire s'échoue et plus de vingt personnes décèdent…).
Des journalistes animent parfois des interviews en direct pour donner l'impression de moments de suspens. Au court du journal le téléspectateur finit par oublier de respirer…. et même de penser. Il n'y a pas le temps pour cela ! Les nouvelles se succèdent sans pause et "sans aucune transition" comme on dit !

Le studio de télévision est l'Église, le Temple, au sein duquel trône un autel, le bureau du présentateur. Le ton employé est plutôt monocorde et se veut "pédagogique". Il explique aux fidèles ce qu'ils doivent penser de l'actualité (du moins ce qui a été savamment sélectionné au préalable). Une certaine idée du "bien" et du "mal" se dégage des commentaires du présentateur (comme une sorte de "morale").

Et si les papes et prêtres du sacro-saint journal télévisé arrêtaient leur show et nous laissaient vivre, penser et voir le monde avec nos propres yeux et notre cœur ? Avons-nous réellement besoin d'une telle mascarade pour percevoir et comprendre le monde dans lequel nous vivons ? Et si la messe cessait définitivement !?... Dès ce soir, dès maintenant… C'est votre choix, c'est notre choix. Et pourquoi ne pas profiter de périodes, telles que celle de l'Avent, pour faire un jeûne médiatique ?

La télévision ne peut pas expliquer le monde, elle est seulement un instrument émotif qui recycle la misère en spectacle.

Alain de Sédouy - Journaliste & Réalisateur

Un exemple...
... qui provient de l'année 2011 et est caricatural. Le journal de 20h du week-end (sur TF1) était suivi habituellement par près de 6.700.000 téléspectateurs en moyenne (ce qui est déjà inimaginable en soi). Lors de l'interview de Mr Strauss-Kahn ce sont 13.400.000 téléspectateurs (le double !) qui ont assisté à cette entrevue !!

Qu'avons-nous réellement à gagner en écoutant un homme (que ce soit Mr Strauss-Kahn, dans notre exemple, ou un autre) et ce genre d'histoire ? Rien. Définitivement rien ! Cela ne nourrit pas, ne fait pas devenir meilleur, plus clair ou plus inspiré que d'avoir assisté à cette interview...

En quoi cela va-t-il changer la vie quotidienne ? la vie relationnelle ? la vie intérieure ? l'état de la nature ? Le monde va-t-il réellement se transformer grâce à cette grande messe qu'est le Journal Télévisé !? Soyons honnête et répondons avec sincérité en prenant de nouvelles dispositions par rapport à sa vie : une vie sans messe télévisuelle ? L'aurore d'une libre pensée revient alors… 

Et si ces millions d'individualités se consacraient à dialoguer entre elles, à penser leur vie, à lire, à respirer, à voir des représentations artistiques, à méditer… comment serait la société aujourd'hui ? À coup sûr : métamorphosée !!

Le premier Journal Télévisé

Le thème du Premier Journal Télévisé
Mercure, dans le signe des Gémeaux (à domicile), nous indique que nous avons le choix de nos informations, de nos lectures, de nos pensées et réflexions. Nous ne sommes pas obligés de nous laisser submerger, noyer, par des vagues d'informations qui viennent de l'extérieur (et qui sont tronquées car parcellaires) affecter notre sensibilité, nos émotions et notre nature profonde (Soleil en Cancer, en tension [carré] à Neptune en Balance).

Dans ce thème astrologique, nous constatons que la planète de la connaissance, de la sagesse, mais aussi de la confiance (Jupiter) est en Capricorne, rétrograde (freinée), opposée à Vénus et en tension (sesquicarré) à Mercure et Mars en Gémeaux.

Cette atmosphère astrologique révèle que le besoin d'approfondissement, de réflexion, voire de bon sens (que peut apporter la combinaison de Jupiter et du Capricorne/signe d'Hiver) est empêchée par la conjonction, plus nerveuse et pressée, de Mercure et Mars en Gémeaux (signe du Printemps). La présence de ce duo en Maison V, de surcroît, nous prévient que ce support d'information risque de se transformer en spectacle, en "show", au fur et à mesure de son existence.

Enfin, le signe des Gémeaux (détourné), peut conduire au mensonge, à la dissimulation de la vérité par des flots d'informations superficielles ou perturbantes ou faussement amusantes (cf. la prolifération d"émissions débiles de "télé-[ir]réalité"). Combiné au signe du Cancer (détourné), qui chute alors dans l'inauthenticité, le port du masque (!), le risque de refouler ses émotions... Cela donne un cocktail dangereux car il ne s'agit plus de pensées... mais d'émotions (carré Soleil/Neptune) ; il ne s'agit plus de quête de la vérité... mais d'une actualité disséquée, dénaturée, sortie de son contexte (Mercure sesquicarré Jupiter rétrograde).

Enfin, la conjonction Lune/Pluton, met en relief le risque de tomber dans un piège plus grand encore : celui d'exercer un contrôle, un pouvoir (Pluton) sur les foules, les gens (Lune).

La Messe du 20 h détourne les individus d'une autre sorte de "Messe". Étymologiquement le mot "Messe" se rapproche de "Mission".  Non pas en suivant un prêtre ou un présentateur de télévision, mais bien celle que l'on découvre -grâce à ses efforts d'introspection (Soleil sextil Saturne)- et qui nous donne notre vraie direction de vie, la découverte de nos vraies expériences de vie à expérimenter, ce qui est réel et profond (Jupiter en Capricorne et en maison I) pour nous. Sans doute que le carré du Soleil à Neptune sert aussi à nous inciter à cultiver plus de silence, de paix, et à utiliser nos sens intérieurs pour faire (ré-)émerger nos vœux du Cœur (Neptune en Balance). À méditer...

La peur tire tes volets vers les huit heures du soir
Et renforce tes gonds et ferme tes couloirs
Dans le silence humide où la télé allume
Son œil unique aux reflets bleutés dans la brume

Bernard Lavilliers - Extrait de "La Peur" (chanson de 1979)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Au lieu d'un outil de vulgarisation et de savoir, la télé est devenu un moyen de propagande, de manipulation générale. Les personnes croient plus à ce que dit la télé qu'à ce que vit leurs voisins !
Victor
Répondre